Marque-Pages 2021

Affiche de présentation des livres du prix Marque-Pages 2021

Présentation du prix Marque-Pages

Le prix Marque-pages est organisé chaque année à destination des lecteurs de la
bibliothèque Anne Frank et du bibliobus.


Il existe depuis 19 ans déjà et a pour vocation de faire connaître des auteurs encore peu connus dont les romans sont parus dans l'année. Il réunit, chaque année, plus de cent lecteurs.
 
La sélection comprend 8 titres (7 romans et 1 bande dessinée) que les participants doivent lire entre les mois d’octobre et de mai. Chacun d’entre eux transmet ensuite un bulletin indiquant les livres qu'il a préférés avant le mois de juin.
 

Les bulletins réponse seront à retirer à la bibliothèque Anne Frank ou au bibliobus
et à remettre au plus tard le samedi 29 mai 2021.

La palmarès sera dévoilé le vendredi 11 juin à 18h à la salle de Kerfaouët - quartier Kerlédé (8 allée des pinsons)

Cliquer ici pour consulter les palmarès du prix Marque-Pages depuis sa création

 

Sélection Marque-Pages 2021 
 

  • Unité 8200 de Dove Alfon, Liana Levi, 2019.Couverture de "Unité 8200" de Dov Alfon, Liana Levi.

Vingt-quatre heures dans la vie des services secrets israéliens…
Quand un commissaire français, un gang chinois, un officier israélien désabusé et son adjointe s’entrecroisent au cœur d’un roman d’espionnage qui mène le lecteur aux quatre coins du monde.



 

  • Ainsi parlait ma mère de Rachid Benzine, Seuil, 2020.Couverture de "Ainsi parlait ma mère" de Rachid Benzine, Seuil.

Un huis clos tendre, cocasse et poignant entre un fils professeur d'université et une maman âgée illettrée qui réclame inlassablement la lecture de la Peau de chagrin de Balzac.
Un hommage à ceux qui, en quête d'avenir, affrontent l'exil avec courage.


 

 

  • Le jardin de Rose de Hervé Duphot, Delcourt, 2020.Couverture de "Le jardin de Rose" d' Hervé Duphot, Delcourt.

Françoise Dubois habite un quartier H.L.M, recherche un emploi et vit une existence routinière.
Serviable avec Rose, une voisine âgée, elle accepte d’entretenir sa parcelle de jardin afin qu’elle n’en perde pas l’usage. L’occasion pour Françoise de faire le point sur sa vie et de provoquer des changements…
 

 

 
  • Jules-César d' Anne-Dauphine Julliand, Les Arènes, 2019.Couverture de "Jules-César" d' Anne-Dauphine Julliand, Les Arènes.

Au Sénégal, Jules-César, 7 ans, est atteint d’une grave maladie des reins.
Seule une greffe peut le sauver et son père est le seul donneur potentiel.
Mais il a du mal à s’attacher à cet enfant fragile et il faut aller en France pour l’opération.


 

 

  • Là où chantent les écrevisses de Delia Owens, Seuil, 2020.Couverture de "Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens, Seuil.

Dans les années 50, Kya vit avec sa famille dans un marais côtier de Caroline du Nord. A 10 ans, abandonnée de tous, elle doit apprendre à survivre seule... En 1969, le corps d'un homme est découvert dans la ville voisine, l'enquête commence. Les citadins suspectent l'étrange « fille des marais ».
 

 

 

  • Des humains sur fond blanc de Jean-Baptiste Maudet, Le Passage, 2020.Couverture de "Des humains sur fond blanc" de Jean-Baptiste Maudet, Le Passage.

Une scientifique moscovite, un pilote fantasque et une jeune interprète mettent le cap sur la Yakoutie, dans le nord-est de la Sibérie, pour enquêter sur un cas étrange de rennes radioactifs.
Une expédition scientifique qui se transforme en véritable périple d’où cet improbable trio ne sortira pas indemne.
 


 
 
  • L'été meurt jeune de Mirko Sabatino, Denoël, 2019.Couverture de "L'été meurt jeune" de Mirko Sabatino, Denoël.

L’été bouleversant de trois jeunes amis de 12 ans, en 1963, dans un village des Pouilles.
Suite à l’agression de l’un d’eux, Mimmo, Primo et Damiano décident de faire un pacte de sang visant à se protéger et à protéger leurs proches.

 

 

  • Les petites robes noires de Madeleine St John, Albin Michel, 2019.Couverture de "Les petites robes noires" de Madeleine St John, Albin Michel.

Sydney, 1959. Le grand magasin Goode’s est un temple de la consommation. Des clientes passionnées de mode s’y pressent au milieu de vendeuses prévenantes, vêtues de petites robes noires. Mais derrière cet élégant uniforme, ces vendeuses « modèles » cachent bien des rêves et des aspirations…